L'amour des mots, l'écoute...    

   Depuis ma tendre enfance les livres, les histoires et les mots ont la plus grande importance. À peine savais-je lire que j'ai écumé les rayons de la bibliothèque municipale !

  Pendant 25 ans j'ai travaillé dans des industries de haute technologie, occupant des postes de conception, de marketing et de management. Ce parcours m'a permis d'explorer le monde. L'Europe bien sûr, mais aussi les États-Unis où j'ai séjourné plus d'un an et l'Asie au cours d'une expatriation de deux ans et demi à Hong Kong.

   C'est ainsi que j'ai appris à écouter, à entendre chacun avec sa culture, son histoire, sa spécificité. Mes trois enfants, si différents les uns des autres, m'y ont aussi beaucoup aidé ! 

  Tout au long de ces années, l'amour de la langue française et de la précision du mot ne m'a jamais quitté. Cela m'a servi pour toute ma communication professionnelle. En parallèle j'ai aussi acquis un style plus littéraire en suivant des ateliers d'écriture, notamment à l'association Anagramme

Pourquoi suis-je devenu écrivain biographe ?

  Au-delà de l'amour de l'écriture et de l'écoute bienveillante, je suis porté par deux convictions profondes.  

  La première est que toutes les histoires de vie sont fascinantes. Toute vie, quels qu'en soient ses rebondissements, s'inscrit dans un environnement et une époque qui lui sont propres. Toute vie est rendue unique par le regard qu'on porte dessus et par les émotions qui l'ont articulée.

 Ma deuxième conviction est que faire le récit de sa vie est fondamentalement bien et bon. C'est faire un cadeau, à celui ou celle qui fait le récit comme à la personne qui le lira. Les changements de société et le rythme de nos vies s'accélèrent, il est essentiel de se poser afin de se relier à ses racines, porter un regard sur son parcours de vie, partager son expérience. 

   Être celui qui aide à effectuer cette mise en forme, en mot, en papier, est pour moi un honneur, un plaisir et une joie.

1er prix du concours de nouvelles 2018

de l' association "J'écris...J'm'édite"

 

« On ne se sert pas assez des escaliers ». Ce sont les mots qu’a prononcé ma femme avant de rendre son dernier souffle il y a trois ans. Trois ans pendant lesquels je me suis tordu le cerveau sans comprendre à quoi elle faisait allusion. 

Lauréat du concours "Dis-moi dix mots" 2018 de l'association Anagramme

 

L’homme lève les yeux. Le mur est blanc, la table de métal froid. Par la fenêtre, de vagues arbres. Un ciel uniformément gris aussi, derrière lequel le soleil s’évertue à briller en vain. Sous le néon une infirmière enjouée bavarde, comme si son bagou pouvait quoi que ce soit à la lassitude des jours. 

Finaliste du concours de nouvelles

de St Pol sur Ternoise 2018

 

Je me tenais debout face au vide, maudissant la mère qui m’avait donné cette chienne de vie, la lâcheté qui m’avait empêché d’y mettre un terme, et le sergent Lester qui allait lancer le fatidique « Go !... Go !... Go !... ». L’air tiède de la nuit entrait en tourbillonnant dans la carlingue. 

Tél : 06 21 65 83 55

Voiron, Isère

© 2018 par JC Terrien . Créé avec Wix.com